Par

Le CV ou Curriculum Vitae

Le premier curriculum vitae a été rédigé en 1482 par Leonard De Vinci

 

Le CV ou Curriculum Vitae est un document qui doit présenter le meilleur du candidat. Il s’agit de son argumentaire de vente, il arrive donc très souvent que son contenu soit enjolivé ou que certaines informations dérangeantes soient masquées. Une étude réalisée par le cabinet Backgroundcheck a classé les mensonges les plus courants dans les Cv.

 

1.    Gonfler les compétences 

Les candidats peuvent prétendre avoir une compétence qu’ils ne possèdent pas, ou ne maîtrisent pas. Par exemple, prétendre parler couramment une langue ou maitriser l'utilisation d'un logiciel. Vous pouvez être tenté de le faire mais ne vous y trompez pas, en général les recruteurs, préparent des tests pratiques pour evaluer les candidats. Par exemple, demander à continuer l’entretien dans les langues mentionnées, vous mettre face à un ordinateur pour évaluer votre maîtrise d'un logiciel.  

 

2.    Exagérer les responsabilités

Il s’agit d’augmenter de manière qualitative ou quantitative vos attributions. De manière qualitative, un stagiaire pourrait dire qu’il était chargé de l'élaboration des campagnes marketing d’un produit, alors qu'en réalité, ses responsabilités se limitaient au monitoring des publications sur les réseaux sociaux. De manière quantitative, le candidat pourrait prétendre avoir géré un portefeuille de 50 clients pourtant n’en gérait que 02. Réfléchissez-y deux fois car, les recruteurs peuvent passer un coup de fil à vos anciens employeurs. 

 

3.    Mentir sur les périodes de travail

Les séjours trop courts en entreprise (moins de deux mois) ne sont pas toujours bien vus par les recruteurs; il en est de même que pour les longs séjours d'inactivité. Certains candidats décident donc d’augmenter leur séjour en entreprise pour quelque peu atténuer les vides de leur parcours professionnel.

 

4.    Modifier son intitulé de poste

Probablement les candidats le font pour se donner plus d’importance, par exemple, remplacer vendeur par agent marketing, ou secrétaire par assistante de direction. Il est néanmoins conseillé de donner votre véritable poste, celui figurant sur votre carte de visite ou votre contrat quitte à expliquer qu’il vous est arrivé de faire du dépassement de fonction.

 

5.    Mentir à propos de diplômes non obtenus

Bien que très risquée, l’attribution des diplômes non obtenus représente 33% des cas de mensonges sur un CV. Certains candidats n’hésitent pas à concevoir de faux documents. Ils réussissent donc à passer le filtre de la présentation des documents à la constitution du dossier ou à la signature du contrat. Cependant un promotionnaire inconnu peut attirer les soupçons et un coup de fil vous fera démasquer.

 

6.    Inventer des employeurs

Certains candidats prétendent avoir travaillé dans des entreprises réelles ou fictives. Mais aujourd’hui, il devient compliqué de le faire parce que d’une part, la mobilité professionnelle s’est accrue, donc l’éventualité d’être confronté à un partenaire, un collègue connaissant la prétendue entreprise est grande, et d’autre part il est très facile de débusquer les entreprises fictives étant donné que presque toutes les entreprises ont une trace numérique (réseau social, site web, …).

 

7.    S’accorder des mérites ou récompenses fictives

Les mérites et les récompenses interviennent comme des bonus lorsque votre candidature est intéressante, mais ne constituent pas des éléments décisifs pour les recruteurs. Il ne sert donc pas vraiment à grand-chose de mentir juste pour nourrir votre égo.

 

La compétence se définit comme une combinaison d’attitudes, de savoirs et de savoir-faire, pour que votre CV soit donc le plus attractif possible, il n'est pas nécessaire de mentir, mais plutôt, travailler sur vous : améliorez vos attitudes, faites grandir vos savoirs et exercez vos savoirs-faires.